JUDO CLUB ST-MAURICE
Technique
Compétition
Self défense
Saint-Maurice, le 02.01.2021

Nouvelles modifications de certains horaires - période COVID

Afin de pouvoir reprendre les entraînements de judo, quelques adaptations ont été nécessaires dans les horaires et les répartitions des groupes.
Vous trouverez sur la page des horaires les nouveaux groupes pour cette période particulière.
Suite aux dernières décisions prises par les autorités, seuls les entraînements enfants et jeunes (-16 ans) peuvent être maintenus. Les entraînements adultes sont suspendus.
Ces modifications restent en vigueur jusqu'à nouvel avis.

Les règles suivantes sont également à appliquer :
- les accompagnants restent à l'extérieur du centre sportif
- les participants restent à l'extérieur du dojo jusqu'à ce qu'on vienne les chercher
- nous n'avons pas de vestiaires, nous nous changeons donc sur le banc dans le dojo
- pas d'entraînement en cas de symptômes

Nous nous réjouissons de vous retrouver à la reprise, dès le vendredi 08.01.2021 !
Le comité

Jigoro Kano


Maître Jigoro Kano est né le 28 octobre 1860 au Japon. Il n'était pas doté par la nature d'une musculature impressionnante et faisait l'objet de brimades de ses camarades physiquement plus forts que lui. En 1877, alors qu'il suit des études de sciences politiques et de lettres à l'université de Tokyo, il rejoint l'école de Jû-Jitsu de maître Hashinosuke Fukuda. Kano est assidu et progresse très vite.

Bientôt malgré sa faible constitution physique, il devient le meilleur élève du dojo. A la mort de Maître Fukuda, il poursuivra son apprentissage auprès de Maîtres Iso d'abord et Likubo ensuite. Kano, fort de ce savoir, va commencer à inventer une nouvelle façon de combattre.





Il étudie alors de nouveaux mouvements moins violents en respectant les lignes naturelles du corps. En 1882 il fonde sa propre école : le Kodokan. Il y enseigne sa nouvelle façon de combattre qu'il nomma JUDO (voie de la souplesse). Son école dut relever de nombreux défis venant des autres écoles, mais le triomphe de ses champions lui procura une grande renommée.

Il fut conseiller auprès du ministère de l'Education nationale et professeur à l'Ecole normale supérieure. Il effectua de nombreux voyages à travers le monde pour faire connaître l'école du Kodokan mais aussi comme délégué olympique du Japon. Il mourut le 4 mai 1938 d'une pneumonie, lors d'un de ses voyages.